Menu

Journée mondiale du climat : “Il faut accepter que la mer ronge certaines terres”, dit un géographe samarien

 

Jean-Marc Hoeblich dit avoir confiance en l’humain pour “s’adapter” aux changements climatiques, alors que la montée des eaux menace et fait des dégâts sur le littoral picard. “Il il faut aussi trouver des solutions qui soient acceptables par les personnes qui ont ce problème”, explique le géographe

Jean-Marc Hoeblich, président de l'association "Pour le Littoral picard et la Baie de Somme"
Jean-Marc Hoeblich, président de l’association “Pour le Littoral picard et la Baie de Somme” © Radio France – Jeanne Daucé

Invité de France Bleu Picardie ce mercredi 8 décembre à l’occasion de la Journée mondiale du climat, Jean-Marc Hoeblich, président de l’association “Pour le Littoral picard et la Baie de Somme” indique qu’en Baie de Somme, le niveau des eaux monte. _”_Si on remonte en 1990, ça a été le choc lorsque les marchands de Cayeux ont été inondés. Cela se traduit par une érosion du littoral, déjà, mais surtout le risque de ce que l’on appelle la submersion marine, c’est à dire l’augmentation du niveau de la mer qui inonde ce que l’on appelle les bachants sur le littoral picard“, ces terrains qui ont été enclos avec une digue pour gagner des terres sur la mer.